^ Back to Top
facebook

Anniversaire 10ans

Prestataire en nature

Sponsors

Connexion

Association

Depuis 2001, Café Cornavin s’investit en faveur de personnes toxico-dépendantes gravitant autour de la gare. Débuté dans le cadre d'une action menée par La Délégation à la Jeunesse de la Ville de Genève, Café Conavin s'est constitué en Association en 2003.  Aller à la rencontre des personnes toxico-dépendantes sur les lieux mêmes où elles passent la plupart de leur journée, marquer une présence en servant, 2 à 3 fois par semaine, des boissons chaudes (café ou thé), de la nourriture, et en organisant des activités, constitue, en résumé, l'essentiel de notre activité. Dans cette rubrique, vous trouverez toutes les informations utiles s'agissant de notre organisation interne.

 

Les Intervenants



Facteur d’implication : la motivation

S’impliquer au sein de notre association ne se décrète pas.

Ce qui nous relie ?


La libre adhésion à notre mission de la part de chaque intervenant, qu’il soit référé par l'Office Cantonal de l'Emploi ou par l'Hospice Général (RMCAS ou Assistance), parfois par d'autres associations, de bénévoles, de bénéficiaires, de professionnels, de stagiaires ou autre.


Etre suffisamment à l'aise pour s’engager nécessite souplesse et capacité d'«authenticité», caractéristiques communes à l’ensemble des intervenants. Car le travail s'effectue "sans filet", c'est- à-dire que cadre et règles ne peuvent être fixes, statiques. Plus qu’ailleurs, dans la rue, trop de rigidité condamne à l’échec toute tentative d’aide. Cela exige une grande disponibilité et «ouverture» des intervenants et des intervenantes puisqu’ils s’exposent personnellement à la confrontation avec des personnes en situation de grande vulnérabilité. Cela exige de chacun et chacune la volonté de savoir ou de vouloir se situer en «milieu ouvert», c’est à dire dans les contours du monde de la rue. La collaboration entre professionnels et non-professionnels apparaît comme un partage fondamental des responsabilités. Les rôles sont différents. Le professionnel est compétent pour favoriser un processus d'autonomisation en faisant bénéficier les personnes de son réseau professionnel et de son savoir-faire. Il est l’arbitre. Le bénévole et le non-professionnel garantissent une relation plus spontanée, et par là participent directement à cette ouverture recherchée de mise en relation de la personne en difficulté avec le reste de la société. Par leur rapport relationnel plus direct et les échanges les plus divers qui en résultent, ils permettent des confrontations qui, par leur caractère souvent spontané et inattendu, offrent la possibilité à bon nombre de situations de se régler "naturellement". En fonction des compétences individuelles, cela permet à l'association de diversifier ou d’élargir ses offres et de créer des synergies entre bénéficiaires, ainsi qu'avec d'autres associations.


Nora Tinar
Bénévole, café, distribution plats cuisinés

 

 

 


Anaïs Rapo
Educatrice en formation en emploi. Intervenante terrain, responsable activités, réseau

 

 

 


David Morel
Employé intervenant, responsable denrées alimentaires

 

 

 


Vincent Barbezat
Bénévole, responsable distribution tickets

 

 

 


Amalia Sanchez
Educatrice spécialisée, bénévole terrain

 

 

 


Céline B.
Intervenante terrain / Cyber de rue / webmaster

 

 

 

 

Sara Ben-Janet
Stagiaire maturité spécialisée Ecole de culture générale

 

 

 

 

David Zeender
Webmaster

 

 

 


Rania Ounissi
Bénévole, saisie et distribution denrées alimentaires

 

 

 


Laurence Bergerat-Schwarz
Bénévole, espace accueil, café

 

 

 


Glenn Benoudiz
Educateur spécialisé, responsable d'équipe, administratif et pédagogique

 

 

 

 

 

Projets en cours

Jonglerie  

Tous les vendredis de 13h à 15h au parc des Bastions. (Voir notre annonce sur la page d'accueil pour plus de détails quant à l'emplacement exact du rendez-vous).

Des cours de jonglage ont débutés en janvier à raison d'une fois par semaine. Ils s'adressent prioritairement aux personnes en situation de dépendance ou sevrée (toxicomanes ou ex-toxicomanes). C'est l'arrivée d'Anaïs au sein de notre équipe, saltimbanque et stagiaire, étudiante à l'école en travail social d'Yverdon, qui nous a permis de proposer ces cours. Un grand merci à elle.

 "Le corps est la quatrième balle" 

Quelle place accorder à son individualité lorsque l'objet prend autant de place ? Comment accepter et transmettre la jonglerie comme forme d'expression artistique ? Tant de questions bien pertinentes...

A Café Cornavin, notre objectif autour de cet atelier de jonglerie reste avant tout de se retrouver, de partager, d'échanger.

Certains s'arrêtent juste boire un café et observent leurs acolytes jongler. Ils se donnent des conseils, félicitent les progrès effectués. D'autres ont déjà choisi leur "instrument de jonglerie" de prédilection et sont présents à chaque session, notant l'importance de la rigueur et de l'assiduité. L'idée prédominante étant avant tout de passer un moment ensemble, rire, et garder le lien.

Un peu d'histoire sur le sujet ... 

L'art de la jonglerie est la plus ancienne des disciplines de cirque. Mais son origine remonte à des temps bien plus anciens, ainsi des fresques de l'Ancienne Egypte représentent quelques fois des jongleuses comme par exemple lors de cérémonies religieuses vouées aux Pharaons. Les Aztèques ont façonné des sculptures représentants des personnages jonglant avec les mains mais aussi avec les pieds (antipodistes). En Orient les Chamanes et les prêtres utilisaient la jonglerie pour prédire l'avenir, explorer l'inconnu et écarter le danger. En occident le jongleur servait à animer les festivités, ils étaient assimilés aux troubadours et aux bouffons. En ancien français, "jogler" veut dire s'amuser (du latin "joculari", plaisanter). Encore aujourd'hui, les cultures primitives de tous les continents perpétuent cette coutume.

Dans les années 70, aux États- Unis le jonglage est descendu dans la rue, ce même phénomène se produisit en Europe quelques années plus tard, actuellement, il est devenu un véritable art de vivre en suivant le mouvement "new-age".

Une des raisons de la popularité de la jonglerie réside sûrement dans le fait que jongler est une activité ludique. C'est aussi apprendre à maîtriser son corps, à se concentrer en permettant ainsi de libérer son esprit de tout souci ou contrariété : être là, maintenant. 1heure d'entraînement vaut largement une séance de méditation.

D'autant plus que que la jonglerie n'est pas une discipline réservée à une élite, il y a différents niveaux de difficulté, mais jongler en cascade à trois balles, avec un peu d'entraînement, n'est pas plus difficile que de faire de la bicyclette.

Si on parle un peu technique, la jonglerie regroupe plusieurs disciplines ( jonglerie de contact : objet utilisé est manipulé à l'aide de différentes parties du corps, mains, bras, nuque...tout en conservant un contact permanent ; jonglerie gyroscopique : diabolo, bâton du diable..., jonglerie d'équilibre...) chacune de ses disciplines possède ses propres techniques bien spécifiques, d'ailleurs il est bien rare de trouver un jongleur excellant dans plusieurs d'entre elles. Le nombre de jongleurs, la combinaison de ses disciplines permettent de créer une infinité de possibilités qui font de la jonglerie une activité totalement ouverte à l'innovation et à la créativité.

  

Les 10 ans de Café Cornavin  

Déjà 10 ans que Café Cornavin est constituée en association :  2 0 0 3  -  2 0 1 3 .

L'action elle-même a débuté en 2001, sous l'égide de la Délégation à la Jeunesse, avant de se constituer en association. En 10 ans son développement a été remarquable. Avec ses prestations, Café Cornavin s'est rapidement révélée bienvenue auprès des personnes toxico-dépendantes, auxquelles elle s'adressait en exclusivité à ses débuts. En effet, son objectif était de proposer aux personnes du milieu (de la toxicomanie, donc !) d'ouvrir leurs horizons à de nouveaux intérêts. C'est pourquoi Café Cornavin a toujours organisé des activités très diversifiées, pour contribuer à la réhabilitation, voire à l'insertion de cette population.

Ensuite, avec la naissance de l'association Partage, Café Cornavin s'est aussi tournée vers la distribution de denrées alimentaire, élargissant ainsi son champ d'action et son public. Toutes les personnes en situation de précarité ont dès lors pu bénéficier de ce service.

D'une personne à ses débuts, l'association en occupe aujourd'hui une dizaine. Bénévoles, stagiaires de provenances et d'écoles diverses, professionnels, personnes en voie de réinsertion, tous nous nous complétons pour répondre aux demandes les plus diverses. A ce jour, Café Cornavin est avant tout une antenne du social en milieu ouvert, c'est-à-dire dans la rue. Nous opérons principalement dans les secteurs Cornavin, Pâquis, St-Jean, Voltaire avec quelques rendez-vous fixes.

Pour nos 10 ans d'existence, une grande fête est prévue le 19 octobre à l'Espace Quartier Sécheron. Nous espérons beaucoup vous y retrouver !

(Voir notre annonce en cliquant sur "Anniversaire 10 ans" dans l'encart sur la gauche.) 

 

La recherche de locaux

Devant l’essor considérable pris par notre association au cours de ces derniers mois, le besoin de disposer d’un local se fait pressant. Pour pallier cette absence et les besoins les plus urgents, nous collaborons à ce jour avec d’autres associations qui nous soutiennent en nous prêtant leur espace lorsqu’elles le peuvent.

Ainsi, les Ateliers Galiffe nous mettent à disposition leur atelier et jardin pour organiser des repas, des grillades et fête de Noël;

L'Atelier d’Art rend possible la préparation de colis ainsi que leur distribution, les mardis, aux familles précarisées;

L'Espace Lyon 99 nous permet l'organisation de fêtes et de réunions;

L'Espace Solidaire Pâquis nous permet l'usage de leur cuisine pour la préparation de la soupe qui accompagne les distributions de nourriture en hiver.

A l'image de la population que nous aidons, nous passons d'un espace à l'autre pour remplir notre mission.

Hormis les locaux sus-mentionnés que nous sollicitons pour répondre à l'urgence, un espace attribué s'impose pour d'autres raisons :

Celui-ci servira de lieu d’accueil aux personnes à la rue; il rendra possible la mise en place d’activités vouées à rendre active la personne, ce qui constitue souvent le pilier central de l’acquisition d’une meilleure image de soi. Cet espace stimulera la création de postes de travail dans plusieurs champs de compétences: atelier de travail, de création (peinture, sculpture, photo, vidéo), d'expression, d'accès internet et de développement personnel.

Il pourra participer à la reconnaissance par l'OFPC de lieu de formation d'apprentis assistants socio-éducatifs. Une évaluation menée cette année par cet office n'a en effet pas abouti en grande partie en raison d'absence de locaux.

Ce lieu permettra en outre à l’équipe intervenante de disposer d’un pied-à-terre devenu essentiel. 

 

 

Les 10 ans de Café Cornavin

 

Déjà 10 ans que Café Cornavin est constituée en association :  2 0 0 3  -  2 0 1 3 .

L'action elle-même a débuté en 2001, sous l'égide de la Délégation à la Jeunesse, avant de se constituer en association. En 10 ans son développement a été remarquable. Avec ses prestations, Café Cornavin s'est rapidement révélée bienvenue auprès des personnes toxico-dépendantes, auxquelles elle s'adressait en exclusivité à ses débuts. En effet, son objectif était de proposer aux personnes du milieu (de la toxicomanie, donc !) d'ouvrir leurs horizons à de nouveaux intérêts. C'est pourquoi Café Cornavin a toujours organisé des activités très diversifiées, pour contribuer à la réhabilitation, voire à l'insertion de cette population.

Ensuite, avec la naissance de l'association Partage, Café Cornavin s'est aussi tournée vers la distribution de denrées alimentaire, élargissant ainsi son champ d'action et son public. Toutes les personnes en situation de précarité ont dès lors pu bénéficier de ce service.

D'une personne à ses débuts, l'association en occupe aujourd'hui une dizaine. Bénévoles, stagiaires de provenances et d'écoles diverses, professionnels, personnes en voie de réinsertion, tous nous nous complétons pour répondre aux demandes les plus diverses. A ce jour, Café Cornavin est avant tout une antenne du social en milieu ouvert, c'est-à-dire dans la rue. Nous opérons principalement dans les secteurs Cornavin, Pâquis, St-Jean, Voltaire avec quelques rendez-vous fixes.

Pour nos 10 ans d'existence, une grande fête est prévue le 19 octobre à l'Espace Quartier Sécheron. Nous espérons beaucoup vous y retrouver !

PHOTOS DE LA FETE :

http://www.cafecornavin.ch/galeries/2013/fete-des-10-ans